Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 19:58

Dans un monde en perpétuel évolution, la création d’une agglomération franco-valdo- genevoise est pour les citoyens de l’ain une question de survie économique. En effet, alors que le chomage augmente en france, les frontaliers sont de plus en plus nombreux à franchir la frontière tous les jours pour aller travailler. Ce qui provoque sur les routes inadaptées, des bouchons et de l’inconfort   pour les frontaliers.

Dans cette perspective, il est urgent de développer le CEVA (transport en commun de l’agglomération Genevoise) jusqu’à Culoz et Nantua en utilisant ce qui est existant, les lignes de chemin de fer.

En effet, on est dans une situation double : il faut développer les infrastructures, mais pour des raisons économiques dûes à la conjoncture actuelle, il faut que ça soit le moins chère possible.

Je croie que réhabiliter les lignes existantes, revaloriser les TER et créer un service moins couteux et moins polluant que la voiture est possible ; il faut juste avoir la volonté politique de le faire.

Pour pouvoir mettre un cadre politique et juridique à ce projet, je propose la création après 2014 d’une région Savoie élargie au Bugey, Michaille et pays de Gex.

Cette région sera comme une interface entre la France et les pays voisins que sont la Suisse et l’Italie mais surtout un lien avec les régions limitrophes que sont le pays de Vaud, la république de Genève, mais aussi le val de Suse (Piémont) et le Val d’Aoste.

Cela aura un autre avantage, d’ optimiser les infrastructures existantes comme la voie ferré qui va en Italie pour Culoz (val de Suse, Turin), ou l’autoroute blanche qui va dans le val d’Aoste. Plutot que de construire, utilisons ce que nous avons déjà (réunion publique le 6 mai 2011 à la motte servolex « une alternative au projet Lyon-Turin »).

Cette création d’une région Savoie élargie aura aussi l’avantage de relocaliser l’économie , de favoriser les échanges sur une plus courte échelle et de créer une agriculture spécifique de montagne : surmonter ensemble les problèmes que celle-ci engendre par rapport à une agriculture de plaine. On pourra favoriser juridiquement et politiquement le renouveau de notre agriculture puisque toutes ces régions sont des régions de montagne. Face à l’urgence écologique et aux mutations de la société, il est donc nécessaire de bousculer les schémas traditionnels pour se positionner face aux réalités de demain.

L’agglomération franco-valdo-genevoise, une réalité d’aujourd’hui que n’ont pas encore pris en compte les politiques.

 

lien : chartre de l'agglomération franco-valdo-genevoise

         communiqué des verts de Vaud et Genève et EELV

       croissance de l'arc lémanique : ceux qui disent stop!

 

 

 IMG_0069.JPG

 

  un pont entre les peuples

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article

commentaires