Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 00:58

Le débat sur la transition énergétique est un des sujets les plus important du moment car ses conclusions impliquent un changement radical de direction de notre société. Une transition énergétique si elle devait se faire amènerait à l'abandon des énergies du passé au profit des énergies futures par le transfert des subventions du nucléaire et de la filière des hydrocarbures vers celle des énergies renouvelables.

Cette transition énergétique on le comprend, ne peut être efficace que si l'on prend le paramètre de
la sobriété énergétique en compte (voir le scénario Négawatt).

 

Or dans le schéma de fonctionnement des grands projets inutiles tel que le Lyon Turin ou l'aéroport notre dame des Landes, la sobriété n'y est pas inscrite. Un calcul rapide de l'amortissement de ces infrastructures exclu de facto leur sous-utilisation au risque d'être très très déficitaire. Pire, ces projets sont tous conçus dans le schéma non pas d'une sobriété du trafic, mais d'un accroissement important du trafic.

 

Le Lyon Turin est prévu pour une capacité de 40 millions de tonnes. Les schémas prévoyaient le
doublement du trafic ferroviaire de la voie du Mont Cenis et d'au moins 50% du trafic routier sur les tunnels du Fréjus et du Mont Blanc entre 2000 et 2010 ce qui aurait amené une saturation des
infrastructures existantes avant 2020 et justifiait complètement le Lyon Turin.

 

La réalité a été tout autre. Un tassement important du trafic s'est opéré. Le trafic ferroviaire a
chuté de plus de 50% . Et il n'y a pas eu de report vers la route contrairement au affirmations des promoteurs du Lyon Turin, puisque sur les tunnels du mont Blanc et du Fréjus, il y a eu une baisse de
20% du trafic.
http://www.newsring.fr/local/532-pour-ou-contre-la-liaison-tgv-lyon-turin/23885-le-report-modal-est-possible-sur-la-ligne-actuelle-et-le-trafic-routier-est-en-baisse

Cette chute du trafic qui devrait être soulignée comme une aubaine et comme positive pour l'environnement, ne fait pas le jeu des promoteurs du Lyon Turin, chambre de commerce et d'industrie en tête qui voit là un manque de compétitivité et une baisse des profits insoutenables.

 

Outre le fait qu'il utilisera l'électricité de la centrale nucléaire de Bugey (comme l'a souligné le communiqué de presse d'un parti dont je tairai le nom) pour son fonctionnement, il nécessitera aussi une importante quantité d'énergie grise pour sa construction à la hauteur de son colossal coût (26 milliards d'euro).

La lutte qui se porte actuellement à notre dames des landes ou dans le val de Suse porte donc moins sur la construction d'une infrastructure que sur le bouleversement idéologique d'une transition de société basée elle même sur une transition énergétique voulue par une partie de la population.

 

En plus, une manière rapide de faire des économies d'énergie importante sans amputer drastiquement
l'énergie de base utilisée par les ménages, c'est de supprimer le plus possible de projet inutiles comme l'aéroport notre dames des Landes ou le Lyon Turin.

Comme l'a souligné le référé de la cour des comptes,
http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Les-depenses-fiscales-rattachees-a-la-mission-ecologie-amenagement-et-developpement-durables-relatives-a-l-energie

commencer une transition énergétique, c'est commencer à supprimer les dépenses fiscales relative à
l'énergie. Celle-ci ont été instituée à des fins de soutiens économiques sectorielles.

L'exemple de l'aéroport notre dames des landes est emblématique. Sa construction est liée à une
augmentation de trafic qui est elle même liée à des vols « low cost » donc à une subvention du kérosène des avions. Sans cette subvention, moins de vols « low cost », moins de denrée fret. Mais aussi moins de pollution et moins de nuisances.

 

Là aussi, nous re voyons la CCI comme le plus ardent défenseur de la construction de cette aéroport pour qui la sobriété ne doit exister que dans les revendications salariales.

Découlant de ces deux exemples, celui du Lyon Turin et de l'aéroport Notre Dame des Landes, mais qui peut se décliner sur tous les projets inutiles, le débat sur la transition énergétique doit comporter dans son argumentation la prise en compte s'il ne veut pas être biaisé de ce qu'on appelle « les grands projets inutiles ».

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com
commenter cet article

commentaires