Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 18:21

Le réel progrès qu'il est possible de faire pour parvenir à la fois à plus d'équité mais aussi à plus de liberté serait d'instaurer un revenu pour tous sans condition. Financièrement, il est possible de l'instaurer sans changement majeur de notre société.

 

Le revenu de base est inconditionnel

Le revenu de base doit :

 

- Garantir l'existence et permettre la participation sociale

- Constituer un droit individuel

- Être versé sans avoir besoin de prouver un dénuement quelconque

- Ne pas impliquer l'obligation de travailler

 

Ce revenu pourrait permettre de vivre sans avoir recours ni à une rémunération dû à un travail, ni à une aide sociale quelconque. Voir vidéo :

 

Une pétition (initiative citoyenne européenne) est en cours pour que la mesure se mettent en place en Europe :
Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 00:00

Affiche_Finie.jpgAvec la mise en place du 2e forum contre les grands projets inutiles à Notre Dames des Landes près de Nante, il est nécessaire de donner une définition de ce qu'est un " grand projet inutile".(lien)

 

L'idée du grand projet amène presque toujours à une idée de croissance à la fois économique mais aussi technologique. Car le grand projet est aussi un prototype, mais un prototype qui renforce la foi dans la science. C'est l'exemple qui montre qu'on peut encore plus surmonter les limites imposées par la nature.

 

Prenons par exemple le Lyon Turin, vaste infrastructure ferroviaire dont l'exploit technique est la création d'un immense tunnel à travers les Alpes. L'acceptation de ce projet a été guidé non pas par un sens logique - a-t on besoin d'une nouvelle infrastructure ? - mais par l'envie de posseder ou de voir exister un objet nouveau qui de part sa singularité aiguise la curiosité.

 

Ici, toutes les notions rationelles de coûts et de justifications de l'infrastructure ont été mises de coté. On nous a vendu une infrastructure comme un objet culturel 

On lui a même consacré un musée et des expositions itinérantes. La grande infrastructure rassure dans la possibilité de l'homme à maîtriser l'avenir.

 

La grande infrastructure a une fonction bien précise : elle doit booster l'économie et les échanges. D'ailleurs, si nous lisons bien les volontés des personnes qui souhaite cette infrastructure, nous voyons qu'elle est destinée à une augmentation des échanges et de l'activité. Dans le Lyon Turin, le report modal n'est pas destiné au trafic existant mais au surplus du trafic futur. Il y a environ 20 millions de tonnes qui passent à travers les tunnels routiers et ferroviaire du Fréjus et Mont blanc. Le Lyon Turin ferroviaire est conçu pour un trafic de 40 millions de tonnes.

 

D'ailleurs pour que le projet existe, il y a un flou entre l'augmentation existante du trafic et les voeux d'augmentation du trafic. La communication sur le Lyon Turin  reposait jusqu'en 2010 sur une augmentation de trafic dans les tunnels du mont blanc et du fréjus alors que celle ci n'existait plus depuis 1994. Et on ne parlait pas de petites augmentations mais carrément de doublement ou triplement du trafic. Ainsi les promoteurs du Lyon Turin avaiENt prévu un doublement du trafic entre 2000 et 2010.  Evidemment, pendant ces années, il n'y a pas eu d'augmentation du trafic.

 

no-tav-0127_6194.JPG

 

Souvent, l'augmentation de trafic survient après la mise en route de l'infrastructure. Cette conséquence est le souhait réel des promoteur de ces infrastructures : créer un besoin qui n'existait pas. D'autant plus que l'infrastructure est payé en tout ou en grande parti par de l'argent publique. Les coûts de fonctionnement eux aussi, rentrent dans la sphère publique. Donc, on peut dire que le transport est subventionné et qu'une forme de subvention, c'est justement la construction d'infrastructure par les collectivités.

 

En effet, peu de routes et de voies ferrés font parties du domaine privé. Et même si il y a une privatisation du rail, les voies restent dans le domaine publique avec la division entre RFF et la SNCF. Et l'état continue de subventionner des travaux pour des LGV qui seront en plus utilisées par des compagnies privés. Pour les autoroutes, c'est la même chose, c'est l'état qui a payé les constructions et c'est le privé qui en profite.

 

Avec cette subvention au transport, celui ne coûte plus rien. Donc c'est un facteur de délocalisation et de polarisation des économies. Bien sûr au détriment du local et j'ai envie de dire de l'écologie. Car, l'énergie que l'on ne consomme pas est la seul à mon sens réelle énergie verte. Ce raisonnement est valable pour le nucléaire puisque l'éléctricité que l'on produit est subventioné au 3/4 (voir le rapport de la cour des comptes).

 

no-tav-0120_6187.JPG

 

La grande infrastructure a souvent une pastille verte de développement durable. Par exemple, pour le Lyon Turin, celui ci est représenté comme un facteur d'intermodalité entre la route et le rail : il ferait disparaitre "600 000 camions des routes". Donc, pour ses promoteurs, il est nécessaire. Simplement, un simple calcul montre que ces 600 000 camions était le fret qui était acheminé par rail il y a 10 ans de cela. Ou aussi, l'exemple de la centrale nucléaire, comme l'EPR, par exemple qui réduit la masse de CO2 rejetée dans l'atmosphère. D'une part, si on développe un peu plus les énergies renouvelables on arrive au même résultat, et en plus on oublie de compter l'extraction d'uranium et'acheminement, etc. D'autre part, on oublie de dire que le co2, si il est dangereux pour l'effet de serre, n'est pas dangereux pour la santé, mais que tous les produits radioactifs rejetés dans l'eau et l'atmosphère, eux, sont dangereux pour la santé. Les grandes infrastructures obtiennent toujours des certifications BBC ou HQE. Par exemple pour l'aéroport notre dames des landes près de Nante. Pourtant la pollution engendrée par des chantiers de cette envergure est colossal. (béton, acier, aller retours des engins de chantier, etc...)(lien)

 

Enfin, essayer de définir une notion du grand projet inutile, c'est surtout démontrer que ces projets ne sont pas vitaux pour la société ; qu'il n'y a souvent aucune justifications logiques et que leur existence va allourdir la dette publique sans pour autant apporter un réel bénéfice. Pire, comme l'autoroute de Maurienne, ces projets détruisent plus le tissu économique qu'ils n'apportent de solutions. 

 

no-tav 0140 2502

 forum contre les projets inutiles (Bussoleno, 2011)

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 02:18

Nous avons constaté que beaucoup de problèmes sont survenus parce que notre société glisse vers un néo-libéralisme assez hégémonique. Au niveau environnemental, cela est une catastrophe car, les gens riches polluent plus que les gens pauvres (si le reste de la planète vit comme la population occidentale, il nous faudrait au moins 3 planètes). Les inégalités accelèrent la dégradation de l'environnement. C'est pourquoi, la lutte contre les inégalités sociales est une nécessité.

 

Pour autant, je ne suis pas pour une "planification écologique" et cela pour plusieurs raisons :

 

La planification écologique est axée sur la toute puissance régalienne de l'état. C'est un service publique de cet ordre qui a créé le réseau électrique que nous connaissons avec la mise en place de centrales nucléaires, c'est ce service publique qui a créé le réseau de LGV et d'autoroute dans tout le pays.

 

Pour l'énergie, aucune altenative n'a été développée et discutée. Le nucléaire est devenu un lobby d'état imposé. Un mode décentralisé de production d'énergie n'a jamais été à l'ordre du jour (dans ce cas de figure, le nucléaire ne peut pas être utilisé). 

 

Pour les infrastructures de transport, même si certaines sont utiles (en servant à désenclaver certains territoires), elle se sont toutes faites sous le dogme de la croissance et de l'augmentation de la productivité et des échanges. Aucune études réelles sur la justification de la construction de nouvelles infrastructures n'a été à  la base de leurs constructions.    

 

Ces infrastructures se sont faites sans l'avis de la population locale ou même contre l'avis de cette population. La population locale devant se résigner devant "l'intéret général".

 

Souvenons nous que les luttes se font d'abord au niveau local, et cela dans tous les pays. Par exemple, ceux qui combattent l'aéroport notre dame des landes, ceux qui combattent les LGV (pays Basques, val de Suse), ceux qui combattent les gaz de schiste, ou les centrales nucléaires (stop bugey) ou le fameux Larzac, ou le comité anti olympique d'annecy.(pourtant un projet de Sarkosy dans un département à droite)

 

L'avantage qu'ont les porteurs de ces projets, c'est qu'ils ont la presse pour eux : Pour le projet, la presse en parle puisque l'intéret est nationnal ; Mais pour l'opposition, la presse n'en parle pas, car c'est local ou seulement dans celle qui est régionale.  La presse, centralisée a l'excuse toute faite pour ne pas relayer l'information ou pire de la mettre au niveau d'une sous information, comme quelque chose qui venant d'une région, inferiorisait l'importance de l'information et la rendrait secondaire.

 

C'est pourquoi, la toute puissance d'un état centralisé conditionne aussi la presse; la presse nationale devient la seule importante reléguant la presse régionale à traiter seulement des faits divers sans importances. Les sujets de fonds devant être traité seulement par la première.

 

C'est pourquoi, si je suis favorable à un service publique fort, je suis contre son contrôle par l'état sans contre pouvoir fort. D'autre part, une région peut être apte à prendre des décisions importantes sans en avoir à en référer à une quelconque autorité centrale.

 

Car en effet, je crois que maintenant, nous  récoltons les effets pervers de ce productivisme centralisé. La privatisation de ces ensembles s'est fait uniquement par l'intermédiaire d'entreprises géantes, des super multinationales. D'une centralisation d'état, nous avons glissé à une centralisation de lobbies super puissants dont le but n'est plus seulement avoir un monopole sur l'état mais avoir celui du monde. Je prendrais l'exemple de la Générale Des Eaux qui après avoir été le n°1 Français est devenue,( en changeant de nom)  Vivendi puis Véolia, le n°1 mondial de l'eau. 

 

Si la survie du monde est à la décroissance, celle-ci sera liée à une décentralisation forcée basée sur une relocalisation de l'économie et bien sûr sur l'arrêt de tous les méga projets d'infrastructures inutiles. Cette relocalisation passera obligatoirement par une relocalisation culturelle qui sera une redécouverte des liens qui nous unissent et qui sera l'acceptation de la diversité culturelle. La décentralisation, c'est prendre en compte un environnement à taille humaine.   

hist.-savoie-0263_4331.JPG

 

 la préceptorie Antonnienne de St Antoine de Ranvers à l'entrée du val de Suse où se situe une opposition farouche contre une ligne TGV entre Lyon et Turin.

 

 

 

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 10:42

La cérémonie du plateau des Glières rappelle le courage et la détermination qu'on eu les anciens à défendre nos libertés contre le fascisme. Le résultat a été l'adoption après la 2e guerre mondiale de toute une serie de mesures visant à mieux répartir les richesses, avec notamment la création de la sécurité sociale, de l'allocation retraite, de l'allocation chômage, de l'augmentation des congés payés et de l'indexation du coût de l'électricité sur le coût de la vie (c'est pourquoi aujourd'hui nous bénéficions d'une électricité très subventionnée).

 

Contrairement à idée reçue que le progrès technique améliore les conditions de vie générale, c'est la répartition des richesses qui elle seule, peut à la fois créer cette amélioration et créer une société plus écologique.

 

De nos jour, malgré une hausse spectaculaire de la productivité, et malgré une création de richesse très forte, nous assistons à un recul de notre cadre de vie. L'espérance de vie est même en train de diminuer.

 

La confiscation des richesses par une minorité a créé ce déséquilibre. Et seule une volonté forte permettra de rétablir un peu d'équité.

 

Comme les résistants d'aujourd'hui, les résistants d'hier ont dû surmonter la propagande et la mauvaise foi ambiante. En effet, dans les années 40, la France officielle était celle de Pétain. Aucuns média n'accordaient de légitimation au général de Gaulle, qui était vu alors comme un ennemi. Les résistants étaient  vu alors comme des terroristes et traités comme telle dans les média (ceux ci pour leur lâcheté, on été purement nationalisé à la libération).

 

Les résistants d'aujourd'hui, comme ceux d'hier sont mis à l'écart. Au mieux, ignorés des média. Nous prendrons comme exemple la candidature pour  les jeux olympiques d'Annecy 2018. Aucuns média nationaux, alors qu'ils avaient fait des dizaines d'articles sur les JO d'Annecy, n'ont traité l'opposition locale aux jeux, ni même mentionné. Pourtant, c'est cette opposition qui a permis d'avoir la note la plus minable pour une candidature. Aucuns média n'a montré la joie des Annéciens sur le pâquier lors de l'annonce qui disait qu'Annecy n'aurait pas les jeux.

 

Cette occultation s'est vérifiée à peu près partout : aucuns média nationnaux n'a relayé la manifestation populaire contre l'aéroport Notre Dames Des Landes, aucuns média français n'ont relayé la manifestation du 25 février à Suse (qui est à 15 km à vol d'oiseau de la frontière française et concerne un projet franco-italien) qui s'est déroulé pacifiquement contre le Lyon Turin.

 

En Grèce, les média ont très peu parlé de ce qui a réellement causé la faillite de ce pays : les jeux olympiques (qui avec les intérets ont été payé plusieurs fois), l'achat d'avions de chasse et de sous marins, et de toute une série d'infrastructures inutiles et nuisibles pour ce pays.  C'est pourquoi les grecs ne veulent plus de l'argent de l' Europe (pas de l'argent donné, mais prêté, avec des taux d'intérêts), argent qui ne sert qu'à investir dans des projets nuisibles pour l'environnement et le peuple grec et qu'à enrichir une minorité d'oligarques d'affaire et du BTP.

 

En saluant les résistants d'hier, nous saluons tous ceux qui par leur courage, font évoluer la société pour une meilleurs répartition des richesses et luttent pour une amélioration et la non-détérioration de notre cadre de vie.

Nous saluons ainsi, le comité anti olympique d'Annecy et d'ailleurs, l'ACIPA qui lutte contre l'aéroport notre dames des landes, les No Tav de la vallée de Suse, le mouvement Stuttgart 21 en Allemagne, les mouvements de sauvegarde du service publique et notamment des hôpitaux publiques (dont je fais parti), ceux qui luttent contre les forages d'hydrocarbures et de gaz de schiste, ceux qui luttent contre le nucléaire, les Grecs et les Islandais (qui ont gagné), ceux qui luttent contre l'OL Land à Lyon, et tous ceux d'ailleurs.

 

no-tav 0352 2714

   

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 11:12

EELV-01_petit.jpgAprès les cantonales de 2011 où je m'était engagé en tant que candidat pour le canton de Seyssel, je me réengage pour ces prochaines législatives de juin 2012 en tant que suppléant aux côtés de Christine Franquet dans la 3e circonscription de l'Ain.

Ce choix a été fait pour donner une chance à la gauche de remporter ces élections. En effet, la seule candidate de gauche à être dans le pays de Gex est Christine Franquet qui est aussi 1ère adjointe de Ferney Voltaire : http://christinefranquet.eelv-legislatives.fr/.

L'enjeu de cette élection se fera dans le pays de Gex qui totalise les 2/3 des électeurs. Le 1/3 restant se partage entre les cantons de Seyssel, Belley et Bellegarde.  Les problèmatiques vont être des problèmatiques transfrontalières avec le canton de Genève. EELV n'a pas une vision jacobiniste de l'état et est à même de repondre aux attentes des Gessiens plus axés sur Genève que sur Paris.

 

D'autre part, après une première crise en 2008/09 qui a montré les fragilités du système, je ne crois ni au retour de la croissance prônée par l'UMP et le PS, ni au méthodes des uns et des autres pour relever la tête économiquement que ce soit l'austérité de l'UMP  ou le keynesianisme du PS.

Nous sommes en crise économiquement mais aussi écologiquement. Les ressources se faisant de plus en plus rares, il faut sortir  de ce double paradoxe où il faut vendre donc produire de plus en plus pour avoir une croissance mais trouver des matières premières est de plus en plus difficile : les stocks sont bientôt épuisés.

 

En prenant un peu de recul, nous nous apercevons que nous n'avons jamais été aussi riche que maintenant. La productivité n'a jamais été aussi haute (elle a doublé en 30 ans). Est ce que nos conditions de vie se sont améliorées? Cela devrait être le cas. Pourtant, nous sommes dans une phase descendante. L'espérance de vie qui était en constante progression diminue. Le nombre de cancers et de maladies dûs à la malbouffe a explosé. Chaque famille est touchée. Le bonheur même est devenu une denrée rare : il suffit de constater le nombre de suicide, et la consommation d'anxiolytique en constante augmentation.

 

Notre futur, si il est  conditionné par une croissance est condamné. Prisonnier de leurs dogmes, les politiques alterneront entre des phases keynesiennes, à faire des travaux qui ne servent à rien, et des phases d'austérités de plus en plus dures. Avec comme facteur commun une répression policière de plus en plus dure, en réponse  à la difficulté de vivre.

 

Mon engagement politique est donc de proposer des solutions qui feront que vous, puis vos enfants, nous puissions ensemble construire à partir d'aujourd'hui le monde de demain et d'affronter sereinement les défis des générations futures.

  DSC 0328

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 15:38

Les scores de la dernière présidentielle ont mis en lumière l'avancée inquiétante de l'extrême droite et le retour d'une xénophobie qui semblait avoir disparue.

 

La politique de l'immigration de l'UMP et la stigmatisation des musulmans fait par un gouvernement en place a contribué à légitimer la xénophobie et la peur de l'autre comme un élément structurant la société. Du coup, le vote extrême droite devenait logique pour une partie des électeurs.

 

Pour lutter contre la xénophobie, je pense qu'un travail de fond doit se faire.

Quand on regarde les résultats, on voit que la xénophobie apparaît quand une population (ceux qui vient extrême droite) est loin d'avoir confiance en elle. Donc, c'est une population qui a peur de l'altérité.

 

Quand on regarde la population issue de l'immigration, contrairement à l'image qu'en donne les média, c'est une population totalement "intégrée" à notre société . Qui consomment, s'endettent..ne pose en général, pas de problème. Le besoin de voir une différence en crée une. Et c'est sur des aspects qui n'ont rien à voir avec "l'intégration" que cette différence va se faire : c'est souvent sur la couleur de la peau et la religion.

 

Le besoin de séparer en deux un seul peuple sur des critères irrationnels révèle d'un manque d'identité et de connaissances de soi, donc de créer une identité qui n'existait pas avant et ainsi de la légitimer grâce au rejet de l'altérité.

 

D'où la création du ministère de l'identité créé sous le gouvernement UMP. Le mot "identité" est quasi devenu synonyme de "raciste". Surtout dans le parti prit qu' une identité ne tolère pas d'autres identités.

 

Même si le dernier gouvernement a été un des grands promoteur de cette identité, cela a été une construction de l'Histoire de France surtout au 18, 19 et 20e siècle.

 

Rappelons quand même que malgré les philosophes, la France est une des nations les plus esclavagiste du 18e siècle et que le sort réservé à l'Afrique de l'ouest au 19 et 20e siècle n'est pas enviable. L'identité française  s'est créée par une volonté ethnocentriste d'imposer sa volonté aux autres.

 

De plus, la république, sous la volonté d'unir les peuples a détruit tout particularisme. Cette destruction s'est justifiée de n'avoir qu'une seule langue pour se comprendre et donc une meilleure tolérance avec "l'étranger".

 

Ainsi, l'étranger s'éloignait de la frontière de la province pour aller à la frontière de l'état.  Par ce système, on a créé une véritable puissance économique et militaire au service de l'oligarchie dominante.

 

Cette uniformisation des peuples a surtout été une hiérarchisation des peuples : Au centre la capitale, puis les provinces de la métropole; ensuite, les colonies des plus anciennes aux plus récentes, avec une hiérarchisation des peuples soumis à l'autorité française.

 

Un des grands artisans de cette France a été Jules Ferry qui tout en approuvant la colonisation et l'impérialisme Français a instauré l'école obligatoire. Ce qui n'était pas contradictoire. En effet, tous se devaient d'apprendre la langue et l'histoire du vainqueur et d'oublier la sienne (châtiments corporels si on parlait une autre langue à l'école). Ainsi, une grande partie de la population qui était biligue ou trilingue, est devenue "mono-lingue".

 

Les petits savoyards ont dû apprendre l'histoire de France depuis les origines alors qu'ils étaient français que depuis 20 ans. Et que dire du nombre de  Camerounais qui ont appris "nos ancêtres les gaulois".

 

D'où la construction d'une identité française impérialisante basée sur la hiérarchisation des peuples. On se devait de devenir comme le modèle "français" en effaçant tous ce qui faisait notre différence. La différence devint alors illégale. Aucune autre histoire est tolérée, aucune autre langue, aucune autre pensée. Évidemment, la mode vestimentaire doit venir de la capitale et l'apparence doit être dictée aussi par l'oligarchie dominante.

 

De là, vient la suite logique : s'attaquer aux dernières différences : la couleur de peau. Et l'argument qui va avec : la religion pour légitimer l'attaque.

 

D'où la création de deux identités opposables, l'une légitime et l'autre non. Comme le fait qu'on porte sur soit ce qui peut renverser le bloc monolithique de l'impérialisme français. Et la peur, la même a poussé un peuple à aller massacrer un autre peuple en 1914.

 

Ma réponse au combat que je mène contre la xénophobie est justement de récréer cette diversité de peuple, de favoriser les langues régionales pour que se développe le multi-linguisme (plus on connaît de langues, plus c'est facile d'en apprendre de nouvelles). C'est aussi d'apprendre l'histoire dite injustement "régionale" (ce  terme induit une infériorité par rapport à l'Histoire nationale alors qu'elle n'est en rien inférieur). C'est accepter ses racines pour avoir confiance en soi mais pour pouvoir accepter l'altérité. Et de ce fait, voir l'altérité non comme un élément opposable mais comme un élément complémentaire.

 

Cette vision complémentaire de l'autre est aussi une réalité qui construit notre identité .L'autre nous enrichit.

 

 montagne 0026 750

 

les vices et les vertus XV e siècle (italie)

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 13:37

On a jamais autant detruit la biodiversité que ces dernières années. Quelques exemples : les forêts primaires qui sont disparaissent comme des peaux de chagrin, comme en Amazonie mais aussi en Afrique (Gabon, Cameroun, Nigeria) ou qui sont super polluées par l'industrie pétrolière (Nigéria, lien). Que penser de l'immense continent qui s'est formé grâce aux déchets de plastiques essentiellement ? Mais aussi du dispositif REACH (lien)qui doit analyser 30 000 mollecules nouvelles et leurs effet dans le temps ; alors qu'on devrait en étudier au moins 100 000.

 

La disparition de la bio diversité, c'est aussi les milliers d'espèces d'incectes et d'êtres vivants qui sont encore plus petits qui disparaissent sans bruits. Pourtant, leurs utilités n'est plus à prouver. Sans eux, nous ne pouvons pas vivre. Je prendrai l'exemple d'un scolyte, le capricorne, connu pour détruire nos charpentes. Cet insecte a pour fonction de transformer les arbres morts en humus.

 

Combien de traitements ont été éffectués parce que la lutte contre le capricone est la norme? Ce que l'on dit moins, c'est qu'en plus de tuer les capricornes, ces traitements provoquent des cancers. Cela n'est qu'un exemple. La lutte contre la bio diversité prend la forme de desherbants, fongicides, insecticides et autres produits.

 

Parler de la bio diversité, c'est aussi la connaitre. Et c'est loin d'être le cas : combien d'espèces disparaissent sans qu'on ait eu la connaissance de leur existence ? et pas seulement Afrique ou en Amazonie. Par exemple en Suisse, il y a environ 600 espèces de Diptères (mouches) qui ont été recensées.

belley-0223_5121.JPG

 Permettre la connaissance de la bio-diversité : hôtel à insectes dans un jardin

 

 

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 12:56

eelv-0006_5727.JPGLe 6 avril a eu lieu une manifestation organisé par le syndicat mixte du Bugey pour le retour de l'arrêt du TGV a Culoz.

 

 La ligne historique Ambérieu-Modane se trouve actuellement être l'axe de développement économique du bas Bugey surtout pour la partie Ambérieu-Culoz. Cette ligne ainsi que son antenne en direction de Genève est un atout pour la syndicat mixte. Dans la perspective de construction de nouvelles liaisons ferroviaires, celle-ci se trouve menacée.

 

Pourtant de nombreux projets de développement peuvent s'entrevoir dans la perspective d'un développement durable notamment en privilégiant l'intermodalité entre différents types de transports. Par exemple, du fait de sa proximité avec le Rhône, entre le ferroviaire et le fluviale, même si le Rhône nécessite quelques aménagements pour être navigable dans le sud de l'Ain.  

 

Communiqué de presse EELV 

pour la manifestation du 6 avril à Culoz

 

 

Le 6 avril se tiendra à Culoz une manifestation organisée par le syndicat mixte du Bugey demandant le rétablissement de l'arrêt TGV à la gare de Culoz.

 

L’arrêt TGV a été supprimé suite à la réouverture de la ligne directe Paris-Genève dite « ligne des Carpates ». Nous craignons pour l'avenir non seulement de la gare de Culoz mais aussi de la « ligne historique » Ambérieu-Culoz-Chambéry.

 

Cet avenir sera compromis davantage par le projet de ligne mixte LGV/fret entre Lyon et Chambéry (phase A du Lyon-Turin). La majeur partie de la population empruntant les TER et trains corails sur la ligne historique provient de Aix-les-Bains, Chambéry et Lyon. La LGV Lyon-Chambéry, qui va faire gagner 10 minutes sur le trajet, sera aussi utilisée comme un TER rapide et faire baisser la fréquentation de la ligne historique.

 

Les projets annoncés d’ouverture à la concurrence du trafic voyageurs, voire de privatisation, mettront en péril les lignes secondaires « non rentables ». Ce sera le cas de la ligne historique si elle ne dessert plus que les gares de Culoz, Virieu-le-Grand, Saint-Rambert et Chindrieux. La suite prévisible sera la diminution de la fréquence des TER et des trains corails sur cette ligne.

 

Par ailleurs, une grande partie du fret partira sur la nouvelle ligne du Lyon-Turin. La ligne historique et son antenne Culoz-Bellegarde sont donc vouées à la fermeture. Ceci serait conforme à la logique des assises du ferroviaire qui se sont déroulées l’automne dernier, et ont annoncé la fermeture de plus de 11 000 km de voies ferrées, soit un tiers du réseau ferroviaire français.

 

Europe Ecologie Les Verts souhaite le maintien d’un service public de qualité, avec la priorité mise sur le maintien et le développement des dessertes locales pour les déplacements quotidiens plutôt que sur les lignes à grande vitesse.

 

EELV appelle à manifester le 6 avril à Culoz à 18h non pas pour l'arrêt TGV mais pour le maintien de la gare de Culoz, de ses emplois, de son activité économique liée au rail et pour la sauvegarde de la ligne historique comme un élément de désenclavement du Bas Bugey.

 

 

Fait à Belley le 5 avril 2012

Le groupe local Europe Ecologie Les Verts

 

 

eelv-0007_5728.JPG

   lors de la manifestation de Culoz 

 

eelv-0030_5751.JPG

 Le discours du maire de Belley très apprécié  

 

eelv-0014_5735.JPG

EELV présent a la manifestation

 

 

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 17:12
no-tav-0054_2161.JPGla crise de la dette est un des problèmes majeurs de ce pays. Elle est due au fait que les états  ne peuvent plus emprunter à leurs banques centrales mais à des banques privés à des taux plus élevés que celui de l'inflation. Ces banques privées par contre, pour pouvoir prêter de l'argent, l'empruntent aux banques centrales au taux de l'inflation (c'est à dire à pratiquement rien).
 
La difficulté est que les états ont du mal à rembourser les emprunts, grossis de ce fait par des intérêts dont le taux devient plus important à mesure que les états sont en difficultés.
 
Les causes invoquées pour l'endettement sont pour la droite les dépenses de fonctionnement (retenons l'idée que le rôle de l'état pour la droite n'est d'assurer que des fonctions régaliennes), pour la gauche le faible poid des impots et le nombre de niches qui permettent à beaucoup d'échapper à l'impôt.
 
Cependant, un paramètre manque : c'est celui des dépenses inutiles d' investissements ou pour être plus claire celui du financement des grands projets inutiles (souvent des infrastructures) 
 
La liste est longue et tous ces projets sont financés par de "l'argent publique" ou par des PPP(partenariat publique privé) qui sont en réalité une manière d'augmenter les gains pour les multinationales du BTP ou du VRD.
 
Je cite dans le désordre : le Lyon Turin, projet inutile : la voie historique vient d 'être remise à neuf et tout peut passer dessus y compris pour le futur. Ce projet qui devait couter 12 milliards d'euro est estimé aujourd'hui à 25 sans les intérets. Certains ont fait des simulations à 50-60 milliards d'euro et un endettement infini.
 
 
Les jeux olympiques que les locaux ont réussit à faire capoter (jo 2018 annecy) : économie plus de 10 milliards d'euros au bas mot. Donc il faut penser à ce qu'on paie actuellement pour les JO passé.
 
 
Les différents aéroports dont celui de notre dame des landes.(des dizaines de milliards d'euros par aéroport)
 
La construction des routes et autoroutes : ce sont des milliers de chantiers à quelques millions d'euros pour la gloire du BTP et du VRD.
 
L'expansion immobilière : tous les réseaux et voiries sont pris en charges par la collectivité public pour l'investissement et l'entretien..
 
 
Les infrastructures sportives: la "rénovation des stades coutera plus d'un milliards d'euros au contribuable"(ce n'est que le foot) sans compter toutes les subventions.
 
 
Les LGVqui sont un gouffre financier, et assèchent l'économie des petites et moyennes villes.
 
La construction des centrales nucléaires et surtout de l'EPR qui bat tous les records et fait de l'électricité nucléaire, une des énergie les plus cher du monde.
 
La course à l'armement, etc...
 
 
Quand au sort de la dette : faisons un peu de l'histoire de france (et de l'europe), voici quelques exemples :
 
philippe le belrésout sa crise de la dette : il arrête son créancier, le met sur le bucher et lui pique tous son argent. Évidemment il ne remboursa rien, ni lui ni ses descendants.(c'est les templiers son créancier)
 
 
Charles VII(celui de jeanne d'arc et gagnant des anglais -un héros donc) : il arrête son créancier, le condamne à mort et lui pique tous son argent. Évidemment, il ne remboursa rien, ni lui, ni ses descendants.(Jacques Coeur est le créancier)
 
 
Pour l'europe, Charles quint, pour se faire élire empereur, a eu besoin d'argent, de beaucoup d'argent. Il l'emprunta à l'homme le plus riche du monde, Fugger. Ce dernier ne revit jamais son argent, ni ses descendants. pourtant, les habsbourg ont régné jusqu'en 1918. Et Charles quint, puis son successeur ont eu l'or des incas(il aurait pu le rembourser).
 
 
Je passe sous silence, tous les autres faits que je vous invite à rechercher dans l'histoire.
Ah, j'allais oublier, un exemple contemporain : les emprunts russes.

 

 

 

no-tav 0140 2502

forum des projets inutiles à Bussoleno, été 2011 (en Italie)

 

 

no-tav-0208_2570.JPGune plénière pendant le forum au lycée de Bussoleno.

 

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 16:19

logOcoul FAISONSLe réseau sortir du nucléaire, ainsi que "stop bugey", et europe écologie les verts vous invitent à la chaîne humaine d'Avignon à Lyon le 11 mars. Pourquoi le 11 mars ? parce que c'est tristement l'anniversaire de l'accident de Fukushima.

 

 

 

C'est pourquoi avec le collectif "stop bugey", nous vous invitons à participer à cet évenement, pour que notre message puisse atteindre nos décideurs. Les réservations semblent être encourageantes; en gros plus de 3 fois la participation à la manifestation du 15 octobre 2011. C'est vraiment l'évenement à ne pas manquer. http://www.stop-bugey.org/

 

Voici les départs groupés dans l'Ain :

 

Départ groupé en car depuis : CULOZ - 01350Via : BELLEY (PARKING BUGEY CÔTÉ FERMES, 10H30) LES ABRETS (PARKING SUPERMARCHÉ, 11H00)É

Lieu du rendez-vous : Parking salle des sports Jean-Falconnier Tronçon d'arrivée : TAIN L'HERMITAGE – VALENCE : Pays de la Loire, Auvergne, Centre
Départ le :
11/03/2012 à 10:00
Nombre de bus réservés :
1 Tarif du voyage : 15 euros Tarif réduit du voyage : 5 euros Contact pour réservation : ANNE CASSANI Tel : 04 79 87 20 60

Mail réservations : anne-cassani@club-internet.fr
Départ groupé en co-voiturage - 5 lieux de RDV

Lieu du rendez-vous : 5 points de ralliement:
1)*TIGNEUX (38) parking du centre Leclerc 11 h ; départ : 11 h30
2)*MEXIMIEUX (01) parking de la gare 11 h; départ : 11 h30

3)*AMBERIEU (01) parking de Carrefour market (centre ville) 10 h30 ; départ 11 h.
 
4)*BOURG-EN-BRESSE : 11h30 sur le Champ de foire devant l'ancienne maison des syndicats (casse-croûte en poche)
Organisé par Catherine Ratton et Dominique Monterrat. Tél : 06-86-21-80-90
5)FERNEY-VOLTAIRE :
Rendez-vous à Ferney-Voltaire à 10h45 sur le parking de la mairie, départ à 11h, à l’arrêt de bus Ferney Mairie (lignes F et Y), côté Alpes. Prévoir repas tiré du sac et de l’eau. Tél : 06 37 91 43 68

En ces différents points, du covoiturage sera organisé en fonction des souhaits et disponibilités de chacun.
Tronçon d'arrivée : Lyon-Vienne au point de rassemblement qui se situe sur la commune de Feyzin et très précisément place du Château du Parc

NB : Pour ceux qui préfèrent se rendre directement au "maillon" de Feyzin de la chaîne, rendez-vous à 13h.: Place du Château du Parc à Feyzin
Prévoir son repas tiré du sac et de l'eau.
Vous pouvez apporter une combinaison blanche mais il n'y a évidemment aucune obligation; chacun vient habillé comme il veut !


CONSIGNES AUX PARTICIPANTS


Pour la chaîne humaine du 11 mars 2012 nous serons plusieurs dizaines de milliers répartis le long de la N7 entre Lyon et Avignon pour demander une sortie du nucléaire.

Afin de nous aider à assurer une bonne répartition des participants sur la chaîne, nous vous invitons à rejoindre en priorité les zones les moins couvertes pour le moment (indiquées en vert sur le trajet de la chaîne). Voir ici

Afin de nous assurer que tout se passera bien, en plus de notre propre organisation, je me permets aujourd’hui de vous envoyer quelques consignes.

Plus vous serez à les connaître et à les diffuser, au mieux la chaîne se déroulera.

 

Nous ne couperons pas la circulation et devrons pour cela :

- ne pas bloquer les intersections, carrefours et ronds-points. La chaîne devra être interrompu à ces endroits pour quelques mètres

- rester sur le bas-côté et les trottoirs : consigne à respecter et à faire respecter autour de vous

- venir en jaune, avec si possible un gilet de sécurité pour être voyant. Et le jaune est la couleur des antinucléaires

 

Pour colorer la chaîne et nous aider dans sa réalisation, vous pouvez :

- apporter de la corde, des banderoles pour rallonger la chaîne ou commander les drapeaux spécialement conçu pour la chaîne humaine http://chainehumaine.org/Faites-connaitre-la-chaine. Sinon, le 11 mars nous vous proposerons à la vente une série limitée de maillons en tissus imprimés, de 2m de long, que vous pourrez également utiliser pour rallonger la chaîne

- venir avec des instruments de musique pour animer les rassemblements

 

Mobilisez autour de vous :

- motivez vos amis, collègues, voisins… à sortir de chez eux – et du nucléaire - et à vous accompagner à la chaîne humaine.

- diffusez également le lien www.chainehumaine.org le plus largement possible.

- commandez du matériel (tracts, affiches, autocollants…) : http://chainehumaine.org/Faites-connaitre-la-chaine

 

Dès 13h30 nous nous rassemblerons sur 60 lieux entre Lyon et Avignon puis nous constituerons deux tronçons de chaîne : un vers le nord et un vers le sud.

Les distances entre chaque lieu de rendez-vous étant en moyenne de 5km, les plus courageux marcheront entre 2 et 3 km, d’autres 1km ou 500m ou 10m. Notre objectif étant de constituer une chaîne ininterrompu de 230 km de long !

Tout le monde peut participer, du plus sportif au plus feignant !

Il n’y aura pas de restauration possible sur tous les lieux de rassemblement, nous faisons notre possible mais comprenez que cela n’est pas évident sur 60 lieux de rendez-vous. Prévoyez donc votre casse-croûte.

Merci de diffuser ces consignes à toute personne de votre entourage venant à la chaîne humaine du 11 mars prochain.

Nous restons à votre disposition pour toute question relative à cet événement exceptionnel.

 

attachment2.3

 

pour parler du nucléaire, un forum sera organisé par europe écologie les verts le 09 mars avec notre candidate Eva Joly (lien). Puis le 10 mars, Michèle Rivasi, viendra à Saint Vulbas pour parler du nucléaire et des gaz de schiste (lien).

 

Michèle Rivasi, porte-parole d'Eva Joly, dans l'Ain le 10 mars!
La députée européenne d'Europe écologie-Les Verts, Michèle RIVASI, porte-parole d'Eva Joly sera dans l'Ain le samedi 10 mars. Elle rencontrera à cette occasion les syndicats du nucléaire de la centrale du Bugey et les membres du collectif du Haut-Bugey STOP AU GAZ DE SCHISTE.
Dès 15h30, venez nombreux rencontrer la députée européenne.
Les conseillers régionaux, Alain CHABROLLE, Benoît LECLAIR et Albane COLIN seront également présents ainsi que tous les candidats EELV aux législatives du département : Paul VERNAY, Christine FRANQUET, Nicolas ZIELINSKI et Nadia ERROUANE-ALLOUACHE.
Les rencontres se dérouleront de 14h30 à 17h, salle bleue, au Centre International de Rencontres à Saint-Vulbas.

CONVENTION NATIONALE EELV A LYON : LA TRANSITION ENERGETIQUE

Header

INSA LYON - Amphi Lespinasse
Samedi 10 mars 2012 - 9h30 à 18h

Tout comme les dérèglements climatiques, la rareté à venir, la décroissance proche et rapide de la ressource en énergie fossile ont été annoncées depuis longtemps par les écologistes.

L’un et l’autre sont désormais avérés. La prise de conscience étant acquise, il est temps de passer à l’étape de la transition vers un autre modèle énergétique fondé sur quatre piliers : la sobriété, l’efficacité, le développement des renouvelables, la lutte contre la précarité énergétique.

La Commission Energie d'Europe Ecologie Les Verts et Europe Ecologie Les Verts de Rhône-Alpes vous invitent à venir entendre et échanger sur le sujet avec de nombreux intervenants (experts, collectifs, élus, associations, etc.) tout au long de la journée...Ouvert à tou-te-s !

Avec EVA JOLY (Eurodéputée, candidate EELV aux élections présidentielles), MICHELE RIVASI (Eurodéputée, fondatrice de la CRIIRAD), BENOIT LECLAIR (élu au Conseil régional Rhône-Alpes, expert en énergie et qualité environnementale des bâtiments), HELENE GASSIN (Vice Présidente du Conseil régional d'Île de France chargée de l'environnement, de l'agriculture et de l'énergie), DENIS BAUPIN (Adjoint au maire de Paris chargé du développement durable, de l'environnement et du plan climat)...

OUVERT A TOU-TE-S !  

 

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans nucléaire
commenter cet article