Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 20:31

L'expansion urbaine incontrôlée a donné dans nos régions de montagne des paysages mités. C'est ce qu'on appelle communément, le mitage du paysage. Cela donne à nos montagnes un aspect franchement moche pour plusieurs raisons :

L'urbanisation incontrollée rend la frontière entre les différentes parties qui structurent un paysage assez floue : Il n'y a plus de centre urbain et il n'y a plus de campagne. On a une succession de batiments, maisons, lotissement, pré, forêt, usines, villas, entrepots sans ordre hiérarchique. L'oeil ne sait plus quoi regarder.

Prenons le contraire, un beau paysage, donc un paysage non mité, sans lotissement ou zone artisanale. Celui-ci est souvent constitué d'un centre d’intérêt, ce centre peut être une église ou un chateau (par exemple). Autours de ce centre se groupe un village (souvent fait de vieilles maisons), puis encore autours, il y a des champs d'un vert assez claire et enfin, la forêt. L'oeil est reposé. il y a une harmonie.

En montagne, ce mitage et cet enlaidissement urbain est encore plus voyant qu'il est projeté à la verticale à cause du relief. Quelques maisons bien placées peuvent pourrir un paysage.

Depuis que l'on a restreint les lois littorales, montagnes et celles de protection des monuments historiques, le tout sous le couvert d'une croissance économique, c'est pire que tout.

Dans la cluse de Chambéry, on cherche à tout pris à urbaniser des zones autrefois vertes autours de paysages remarquables qui avaient été préservés miraculeusement. A croire que l'homme cherche absolument à détruire toute beauté.

Ces zones sont :

la zone de Villeneuve à Cognin. Une parcelle d'espace vert entre 2 châteaux. médiévaux sacifiée pour plusieurs centaines de logements.

La zone autours du château de Candie à Chambéry le vieux.

La zone autours du château de la Bathie à Barby, 190 logements sont prévus.

Ces zones sont sur des coteaux donc l'impacte paysager sera très fort. le chateau de la bathie par exemple se voit de partout dans la cluse de chambéry. Il faut absolument arrêter ces folies immobilières.

On vend notre montagne comme un endroit sauvage, très pure. Mais il ne l'est plus. Toutes les stations y compris les stations villages ont développé leur immobilier au point de devenir méconnaissables. Que dire par exemple de Lanslevillard qui était autrefois un charmant village. Maintenant, Lanslevillard touche Lanslebourg et forme le complexe Val Cenis. Malgré les toits en lozes subventionnés par le parc de la Vanoise, on assiste à une suite cahotique d'immeubles et de zones artisanales qui font plus penser à une banlieue qu'à un charmant village.

Le cas de Lanslevillard n'est pas unique, cela touche pratiquement toutes les Alpes. On a actuellement une progression de lits froids, c'est à dire de logements secondaires destinés à l'investissement donc très souvent vides. En effet, l'augmentation de l'immobilier poussent les gents à investir dans ce secteur. Donc, tout peut être le prétexte pour construire des logements : un téléski, la montagne, les jeux olympiques. Mais, cela n'amène ni touriste, ni consommation, cela amène juste une dégradation du paysage, de l'environnement et de la pollution inutile dû au fait de construire ces logements.

(rappel : faire du béton nécessite chauffer de la pierre à plus de 1000 degrés, couper du bois nécessite de l'énergie, transporter les matériaux aussi, donc construire pollue énormément)

Avec les logements viennent les infrastructures (conduite d'eau, électricité, assainissement, TV, Téléphone, internet, route, trottoir, aménagement paysager, etc) qui polluent aussi, sont moche et coûtent chère à la collectivité.

Qu'adviendra t il si l'immobilier s’effondre? Ce sera comme la crise financière : les bénéfices iront aux riches et les dettes aux autochtones.

C'est comme les jeux olympiques d'Annecy 2018, les bénéfices iront aux promoteurs immobiliers, à eiffage, à aréa, à EDF AREVA, mais le coût aux pauvres savoyards qui n'auront d'autres choix que de ramoner les cheminées pour les payer.

 

En savoir plus :

lien vers article du monde diplomatique

article essentielle pour comprendre que le sur-aménagement de la montagne lié à l'attractivité touristique contribue à réduire cette attractivité et à tuer l'économie.

lien vers article sur la croissance de l'arc lémanique

la région valdo genevoise a une tel attractivité que sa croissance est devenue un inconvénient. A tel point que même les partis de droite souhaite une" décroissance".

 

 

EELV-01 petit

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 20:17

Afin de faciliter les échanges transalpins, une nouvelle infrastructure ferroviaire, un train à grande vitesse doit voir le jour.  Ce TGV doit être doublé d'un ferroutage pour éliminer les camions des vallées. Le tout sur les mêmes rails (la techniquement, je suis incompétent pour vous expliquer comment faire rouler des trains qui roulent à plus de 150 Km/h et d'autres à moins de 80 km/h sur la même voie au même moment).

IMG_0643.JPG

Pour nous vendre ce projet, on nous parle de l'augmentation du trafic de camions entre la france et l'italie. On nous parle d'un doublement du trafic entre 2000 et 2010 et un triplement entre 2000 et 2020. Prenant le dossier en retard, je suis allé vérifier les chiffres. Je suis allé consulter les statistiques suisses, les plus fiables et les plus neutres sur ce sujet. lien    

Qu'est ce qui en ressort? De 1999 à 2009, le trafic a baissé de 20% dans les tunnels du Fréjus et du Mont Blanc, soit environ 300 000 camion en moins. Même après une légère remonté en 2010, on est très loin du doublement du trafic entre 2000 et 2010.

      DSC_0231.JPG

Quand au fret ferroviaire, on est passé de 25 trains aller-retour par jour à 4 soit une division par 6 du fret ferroviaire. Tous cela pour souligner qu'il n'y a aucune politique de fret en France. On est dans le tout routier en autorisant notamment des camions de plus en plus gros à rouler. Je ne parle même pas de la construction du 2e tube dans le tunnel routier du fréjus soit disant un tube de sécurité.

D'autant plus qu'une plate forme inter modal a été mis en place à Aiton (village à  l'entrée de la Maurienne, et Orbassano, banlieue de Turin à la sortie de la vallée de Suse). Cette plate forme permet au camion d'être mis sur les trains pour traverser les Alpes. C'est donc une plate forme de ferroutage. Cette plate forme est inutilisée a cause de la perte de temps de chargement donc fonctionne très peu.

N'oublions pas que le fret ferroviaire est privatisé. Vu que ce n'est pas rentable, les différentes sociétés qui devaient concurrencer la SNCF se sont retirées du marché. la SNCF fret elle même se désengage et investie dans le routier en devenant le plus gros transporteur routier de france (rachat de géodis, bourget montreuil ....)

Les deux tunnels du mont blanc et du Fréjus ainsi que les autoroutes qui vont avec (autoroute blanche et autoroute de la Maurienne) sont des infrastructures privées ou semi privé. Elles doivent donc faire des bénéfices. Pour cela, elles ont besoin de camions.

Donc, diminuer les camions dans les vallées, c'est diminuer le chiffre d'affaire et le bénéfice des sociétés qui gèrent ces tunnels. Il faut savoir que la france maintien une politique routière à bas coût. Certains camions contournent l'europe par la france et passent par le fréjus ou le mont blanc au lieu de passer directement du nord au sud par la suisse.

La Suisse a investie massivement dans le ferroutage et a construit dernièrement deux tunnels, le Gothard et le loechberg qui quand ils deviendront opérationnels, enlèveront environ 20% du trafic routier aux tunnels français.

Quel est la nécessité d'un nouveau tunnel sous les Alpes, alors qu'il suffit de restaurer la ligne existante pour résoudre nombre de problèmes dont celui des camions dans les vallées.

Le trafic ne nécessite pas d'infrastructure supplémentaire d'autant que le coût, 20 milliards d'euro pour la seul partie française du tunnel est à mon avis une dépense inutile en ce moment. Cet argent serait mieux utilisé dans d'autres secteurs comme la santé ou le social (par exemple la construction d'un 2e tube routier sous le tunnel du chat, un nouvel hôpital à Belley,...)

La restauration de la ligne existante sera 20 fois moins chère, et aura l'avantage d'une mise en oeuvre rapide contre 20 ans pour la construction du tunnel.

Donc, moins de travaux, c'est moins de dépense, moins de pollution et moins de gêne pour les habitants.

IMG_0639-copie-1.JPG

Restaurer la voie, c'est aussi  la possibilité d'améliorer les TER dans la vallée.(service assuré de plus en plus par des cars)

La nécessité d'une ligne TGV est aussi contestable dans la mesure ou le nombre de personne se rendant en italie n'est pas si importante que ça. D'autant plus que le gain de temps est ridicule si on le met en parallèle avec les investissements et le coût écologique du projet.

On a l'exemple du TGV des carpates (paris-genève) qui a coûté une fortune et dont le gain est 20 minutes par rapport à l'ancienne ligne entre Paris et Genève.

La grosse différence, entre le TGV des carpates et le Lyon-Turin, est la pollution. En effet, il y a un risque de pollution majeure  dûe à l'amiante et à l'uranium qui sont sous la montagne du massif d'Ambin. (18 millions de tonnes de déblais seront stockés à l'air libre entre St Jean de Maurienne et St Michel et aussi sur le Mont cenis remplis d'amiante et d'uranium, ce qui risque de provoquer des cancers pour la population locale)

C'est ce risque de pollution qui amena les habitants du val de Suse à s'opposer farouchement à ce projet depuis 20 ans sous le nom de NO TAV (Treno Alta Velocita, non au TGV). Chaque manifestation entraine plus de 40 000 personnes à chaque fois pour une vallée 2 fois plus petite que la Maurienne.  article du monde diplomatique

Et on ne tient pas compte de l'avis de la population locale. Et en france, l'information sur ce sujet est inexistante, comme pour les jeux olympiques d'Annecy en 2018, on nous impose ce projet. D'autant plus que, on a déjà investi environ 600 000 euro sans savoir si ce projet serait financé entièrement.

Arrêtons les projets inutiles (No Tav info)

lien No TAV Savoie

Sara düra

 

NO TAV

 

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 13:20

une grosse partie de la population du bas bugey ainsi que du petit bugey utilise tous les jours le tunnel du chat pour se rendre à son travail. C'est donc une infrastructure indispensable pour les habitants de l'Ain.

Construit en 1932 pour désenclaver le petit Bugey (canton de Yenne) et constitué d'un seul tube, il n'a pas subit de grosse réfection depuis. Quand il est en travaux, il est fermé ce qui oblige les usagers à prendre la route du col du chat très dangereuse et très étroite.

Vu l'importance du trafic, et pour des raisons de sécurité, il aurait été nécessaire de creuser un deuxième tube.

le problème, c'est que la décision n'appartient pas aux habitants du département de l'Ain mais à ceux du département de la Savoie car les route nationales sont devenues départementales.

René Padernoz, conseiller général Europe écologie de Yenne a été le premier à évoquer les enjeux de ce tunnel tant pour les habitants du canton de Yenne que pour ceux du Bas Bugey. Mais, le département de Savoie a été et est toujours tenue par la droite et est sur ce dossier d'un immobilisme olympien.

ce référer : le maire de Yenne de droite , ancien conseiller général, au lieu de se battre pour améliorer une infrastructure locale, préfère promouvoir des jeux (voir banderole sur Annecy 2018 à l'entrée de la ville) qui seront un gouffre financier, un désastre écologique et qui n’apporteront que des dettes aux habitants du canton.

EELV-01 petit

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 13:16

annecy-2018 0005 1637

notre société se base pour l'essentiel sur un système basé sur la compétition. On est compétitif depuis notre enfance puisque notre système scolaire est un système de méritocratie hiérarchisée.  la compétition est partout dans notre vie : l'entreprise, l'emploi mais aussi dans nos loisirs. est ce que cela nous rend heureux et améliore notre vie? Non, je croie  que ce système à atteint ses limites.

notre pays est très riche, pourtant la voie du bonheur est encore loin. La consommation de psychotrope atteint des sommets.n' y a t il pas une autre solution que travailler plus pour gagner plus. pour consommer plus ? pour se droguer plus ?

Quand je regarde un livre d'histoire, surtout ceux de la 3e république, je vois qu'on l' a  fondée sur un rapport de force vaincu/vainqueur.  Quelles en sont les conséquences? Loin d'arranger les choses, cela aggrave plutôt les problèmes. Par exemple, quelles ont été les conséquences du traité de versaille en 1918 entre Allemand et français ? Une humiliation des Allemand par la france  qui a conduit au Nazisme et à la deuxième guerre mondiale.

La compétition dans la vie active se traduit par une consommation effrénée de surplus inutiles qui contribuent à une accélération de la destruction de la planète. Je prends l'exemple de voisin, le premier achète un 4x4 pour montrer qu'il a réussit, le deuxième voisin va acheter un plus gros 4x4 pour être le plus fort.

Localement, il est prévu qu'Annecy reçoive les jeux olympiques en 2018. Que vont nous apporter ces jeux à part un saccage de l'environnement, des dettes, et une augmentation des prix de l'immobilier? rien.

Ces jeux sont là pour nous rappeler et conforter le rôle fondamentale de la compétition dans notre civilisation.  On nous parle de fraternité et de partage mais où sont ces deux valeurs dans les jeux? le gagnant ne partage rien avec les perdants, il ne partage ni sa médaille, ni sa notoriété (on ne fait pas d'article sur les perdants), ni ses gains. Quand à la fraternité, où est elle quand le but même de ces jeux est d'écraser ses adversaires. Il ne s'agit pas de créer quelque chose ensemble (comme on veut nous le faire croire) mais de se battre les uns contre les autres pour arriver à la première place, pour se classer selon des résultats.

D'ailleurs, ces jeux ne sont pas une leçon de fraternité entre les peuples mais ils sont plutôt une compétition, une manière de voir qui est le plus fort, quel peuple va pouvoir écraser l'autre (se souvenir l'importance des jeux en Allemagne en 1936 par les nazi).

Ces jeux sont enfin une manière de renforcer le nationalisme patriotique, une façon de conditionner les esprits avant d'aller faire la guerre. N'oublions pas que chaque régions et chaque pays sont en guerre économique avec le reste du monde.

Actuellement, cette compétition amène à plus de productivité et plus de consommation car en plus d'être guerrière, elle est économique. Comme dans une guerre, la majorité de la population sont des hommes de troupes, sacrifiés pour gagner.

En continuant dans cette voie, nous risquons de sacrifier nos vies, nos enfants, notre bonheur et notre planète. Ne détruisons pas ce qui fait le ciment de l'humanité : la confiance que chaque être humain à dans l'autre.



EELV-01 petit

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 20:02

une polémique fait rage en ce moment sur les coteaux de seyssel : est ce qu’on est un vin du Bugey où est ce qu’on est un vin de Savoie.

un peu d’histoire :

à l’époque, avant l’annexion forcée par la france au 17e siècle, le Bugey était une province ou plutôt un bailliage des états de Savoie. Notre bon duc Amédée VIII, eut la riche idée de marier son fils (le futur duc Louis I) à la fille du roi de Chypre et Jérusalem (qui ne régnait plus alors que sur Chypre), Anne de la famille des Lusignan. Cette princesse d’une grande beauté provoqua bien des remous à la cour de Savoie. Cependant, elle rapporta de son île natale le cépage qui prendra ensuite le nom « altesse » en l’honneur de cette princesse et fit la fortune des vignerons savoyards.

pour la grande histoire, le duc Amédée VIII, très avisé, maria son petit fils, avec l’héritière du royaume de Chypre en vu de capter son héritage. Son petit fils devint donc roi de Chypre. C’était sans compter sur un bâtard de la maison des Lusignans qui fit rentrer l’île dans les possessions de la sérénissime république de Venise qui ne pu la conserver. Néanmoins, l’île était perdue pour les Savoyards. Sauf qu’ils gardèrent toujours des prétentions sur Chypres. Le duc de Savoie Victor Amédée I, prit le titre d’altesse royale avec le titre de roi de Chypre et Jérusalem. Il essuya les foudres de Venise qui en prétendait autant. l’île appartenait en fait aux ottomans qui l’avait conquit peu de temps après Venise. Légalement, la maison de Savoie est toujours légitime sur Chypre et Jérusalem puisque Venise l’a usurpée.

donc, vin du Bugey ou vin de Savoie ? moi je dis, vin de Bugey et de Savoie.

montagne 0510

  vigne du coté de la val de Suse, territoire qui faisait parti de la Savoie

clocher roman près de Suse.

 

 

 

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans histoire de Savoie
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 19:58

Dans un monde en perpétuel évolution, la création d’une agglomération franco-valdo- genevoise est pour les citoyens de l’ain une question de survie économique. En effet, alors que le chomage augmente en france, les frontaliers sont de plus en plus nombreux à franchir la frontière tous les jours pour aller travailler. Ce qui provoque sur les routes inadaptées, des bouchons et de l’inconfort   pour les frontaliers.

Dans cette perspective, il est urgent de développer le CEVA (transport en commun de l’agglomération Genevoise) jusqu’à Culoz et Nantua en utilisant ce qui est existant, les lignes de chemin de fer.

En effet, on est dans une situation double : il faut développer les infrastructures, mais pour des raisons économiques dûes à la conjoncture actuelle, il faut que ça soit le moins chère possible.

Je croie que réhabiliter les lignes existantes, revaloriser les TER et créer un service moins couteux et moins polluant que la voiture est possible ; il faut juste avoir la volonté politique de le faire.

Pour pouvoir mettre un cadre politique et juridique à ce projet, je propose la création après 2014 d’une région Savoie élargie au Bugey, Michaille et pays de Gex.

Cette région sera comme une interface entre la France et les pays voisins que sont la Suisse et l’Italie mais surtout un lien avec les régions limitrophes que sont le pays de Vaud, la république de Genève, mais aussi le val de Suse (Piémont) et le Val d’Aoste.

Cela aura un autre avantage, d’ optimiser les infrastructures existantes comme la voie ferré qui va en Italie pour Culoz (val de Suse, Turin), ou l’autoroute blanche qui va dans le val d’Aoste. Plutot que de construire, utilisons ce que nous avons déjà (réunion publique le 6 mai 2011 à la motte servolex « une alternative au projet Lyon-Turin »).

Cette création d’une région Savoie élargie aura aussi l’avantage de relocaliser l’économie , de favoriser les échanges sur une plus courte échelle et de créer une agriculture spécifique de montagne : surmonter ensemble les problèmes que celle-ci engendre par rapport à une agriculture de plaine. On pourra favoriser juridiquement et politiquement le renouveau de notre agriculture puisque toutes ces régions sont des régions de montagne. Face à l’urgence écologique et aux mutations de la société, il est donc nécessaire de bousculer les schémas traditionnels pour se positionner face aux réalités de demain.

L’agglomération franco-valdo-genevoise, une réalité d’aujourd’hui que n’ont pas encore pris en compte les politiques.

 

lien : chartre de l'agglomération franco-valdo-genevoise

         communiqué des verts de Vaud et Genève et EELV

       croissance de l'arc lémanique : ceux qui disent stop!

 

 

 IMG_0069.JPG

 

  un pont entre les peuples

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans politique
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 21:47

L'accident nucléaire qui est survenu au japon à la suite du tremblement de terre nous amène à réfléchir sur ce qu'il peut advenir en france pays du tout nucléaire. Bon, admettons que les probabilités d'un tremblement de terre aussi fort qu' au japon soit presque nul. Mais au japon, ils ont prévu le risque sismique sur les centrales nucléaires car c'est une zone très sismique. En france, rien. Notons toutefois que le rhône coule sur une faille sismique de grande ampleur. Et qu'en france, rien n'est fait contre les tremblements de terre. Cela nous amène à la pertinence des centrales nucléaires sur le rhône. Méditons sur le nucléaire car après un accident, nous risquons bien de revenir à la bougie.

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans nucléaire
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 19:26

 

à ceyzerieu (10 km de Belley), samedi 5 mars 2011 à partir de 17 h 30 au théatre de l'arrosoir

entrée libre

projection du film  cultivons la terre, film documentaire d'honorine Périno

présenté par Gérard Boinon, paysan à la retraite, ancien secrétaire général de la confédération paysanne Rhône Alpes, actuel secrétaire de Rés'OGM info.

 

"Agriculteurs et chercheurs s'allient pour illustrer et crédibiliser une vision nouvelle de l'agriculture où le progrès ne se situe plus dans une logique d'industrialisation, mais bien dans une approche sensible du monde vivant."

 

19 h 30 : casse croûte

 

20 h 30 : réunion publique : 

les candidats d'europe écologie vous présenteront leur projet pour le département de l'Ain et échangeront avec vous.

 

EELV-01 petit

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 12:18

Un Artisan local très prometteur ou l'art du poêle à  accumulation

Le principe du poêle à accumulation est de stocker dans la masse qui le constitue l’énergie d’un feu d’une à deux heures.

Cette énergie est restituée régulièrement et progressivement sur une longue durée, ce qui permet de ne faire qu’une flambée par jour.

Selon la masse et la surface d’échange du poêle, la configuration des pièces à chauffer et le climat, la fréquence des flambées peut varier.

David Szumilo  est l'artiste-artisan référent sur toute la région Rhône -Alpes dans l'élaboration des projets de chauffage de poêles à accumulation,  sous forme de conférences formation (ASDER), de chantiers participatifs, mais aussi pour le particulier en recherche d'une solution chauffage central adapté. (coordonnées en fin d'article)

FICHE TECHNIQUE:

Emplacement centralisé

L’emplacement du poêle doit être centralisé au maximum car il ne chauffe que ce qu’il voit et ce, dans un rayon de 7 à 8 mètres. Ce point est essentiel si on veut profiter au maximum des qualités du poêle. Et nombre d’utilisateurs regrettent de ne pas avoir pensé à l’implantation de leur poêle au départ de la construction ou de la rénovation de leur demeure. Ceci implique des volumes largement ouverts au rez de chaussée, ou au contraire d’inclure le poêle dans une cloison.

En Russie par exemple, il est typique qu’il soit implanté entre quatre pièces, au croisement des cloisons. Il est alors souvent alimenté de la cuisine, où il sert également de cuisinière et de four. Une partie du poêle est alors visible de chaque pièce, et chauffe en conséquence.

Forme du poêle

Elle influe sur sa puissance et son inertie : une architecture « étalée » (par exemple avec un banc et un conduit dissocié) à une surface de restitution plus grande qu’un poêle compact ou isolé sur certaines faces. La puissance est au détriment de l’inertie, et inversement. Une distinction peut être faîte entre les poêles hauts et les modèles bas, souvent à vocation utilitaire et parfois équipés d’une plaque de cuisson.

L’eau chaude sanitaire

Divers matériaux peuvent constituer le capteur. Parmi ceux utilisés couramment, notons le réservoir inox, l’échangeur tubulaire inox et la couronne de cuivre. En raison du coût de fabrication des uns et la difficulté d’utilisation en thermosiphon de l’autre, les tuyaux de fonte sont ce qu’il y a de plus appropriés au poêle à accumulation auto-construit par un particulier.

Côté cuisine

On retrouve dans le poêle de masse le plaisir de cuisiner des cuisinières à bois. La plaque de cuisson chauffe jusqu’à 400°, elle est inutilisable en dehors de feux. Le foyer servant de four est à 500° après la flambée mais la température s’effondre rapidement jusqu’à se stabiliser à 70°.

Le four utilisable pendant 24 heures.

la première demi-heure est propice à la cuisson haute température (pizzas par exemple). La deuxième permet la cuisson d’un pain (250°). A partir de ce moment, la chute des températures s’enraye et laisse le temps de préparer deux plats à 150° (gratins, rôtis…). Les températures se stabilisent à 70° au cours de la deuxième douzaine d’heures
après le feu pour permettre la cuisson au bocal. La cuisine au bocal consiste à mettre des aliments, avec ou sans eau, dans un bocal et à le récupérer après une longue et douce cuisson.

A vos agendas!

Un chantier participatif aura lieu à Lucey (01) du 28 mars au 1 avril 2011 inscription auprès de David Szumilo

Informations

L’association Oxalis basée en Savoie propose régulièrement des évènements concernant les poêles à accumulation.

Pour en savoir plus :

  • David SZUMILO
  • Tél : 09 62 38 73 34
  • david.szumilo@laposte.net
Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 22:54

Là où vous croyez que cela ne vous concerne pas...........et 171 000 ans pour que nos déchets radioactifs le deviennent moins....... 12000 tonnes par an de déchets produits.

C'est juste une question de choix , c'est politique et c'est donc un devoir de citoyen du monde de dire non au nucléaire.

 

la france est une des premières puissances nucléaires mondiale, une des dernières en énergie renouvelable.

 

 

sortir du nucléaire, on sait faire (lien : comment l'allemagne va sotir du nucléaire)

 

 

il s'agit d'éliminer les gaspillages et les consommations d'énergie superflues : c'est la sobriété. il faut aussi utiliser les techniques actuelles les plus économes en énergie : c'est l'efficacité. Ainsi, on réduira largement la quantité d'énergie dont on a encore réellement besoin. Les énergies renouvelables sont capables de produire autant que les centrales nucléaires. 

 

lien : sortir du nucléaire 

 

je rappelle que des trains de déchets nucléaires venant traversent le département pour aller à la hague. Ces trains présentent des dangers dû au rayonnements radioactifs qu'ils émettent . voir :   un train de déchet nucléaire dans l'ain  et l'article du progrès sur la manifestation contre le train de déchet radioactif à Ambérieu (lien)

 

Nous possèdons dans l'ain une des plus vieille centrale nucléaire de france qui est un danger permanent. EELV et sortir du nucléaire ont manifesté deux fois devant cette centrale pour alerter sur le danger du nucléaire :

 

manifestation devant la centrale du bugey et photos

 

 

 

logo-sdn.gif 

 

 

 

 

  IMG 0641

 

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans nucléaire
commenter cet article