Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 00:25

 

hist.-savoie-0375_9873.JPG

Ce titre inspiré de l'ouvrage de Justin Favrod pourrait s'appliquer aussi au successeur et continuateur du royaume Burgondes, à ce qu'ont construit les rois Burgondes et l'aristocratie gallo-romaine du bassin du Rhône, le royaume de Bourgogne.  

http://crm.revues.org/265  

 

C'est dans le cadre d'une conférence sur l'enseignement de l'histoire de l'Europe que je fus invité par l'euro-député Malika Benarab-attou à Bruxelles, le 31 janvier 2014 dans les locaux du parlement européen pour parler d'histoire Européenne.  

http://malikabenarabattou.wordpress.com/2014/01/27/conference-enseignement-de-lhistoire-et-citoyennete-democratique/  

 

En effet, l'enseignement de l'histoire de l'Europe est difficile. Il est encore largement centré sur les nations qui composent l'Europe. La France enseignera prioritairement l'histoire française, l'Angleterre l'histoire de l'Angleterre, etc. Et l'histoire des nations voisines est carrément occultée.  

 

Avec l'actuel replis identitaire, ce coté se trouve de plus en plus renforcé alors que l'histoire est censé promouvoir des valeurs de tolérance, d'humanisme et de démocratie. La connaissance de l'histoire a comme rôle selon Laurence de Cock de permettre une  « pensée critique », une émancipation.  

 

L'enseignement de l'histoire doit permettre donc l'ouverture et non le replis sur soi. Ce qui implique qu'il a comme rôle la compréhension du cadre sociétal dans lequel nous évoluons.  

 

Mais comment comprendre ce cadre sociétal si on occulte une partie des informations ? Le royaume de Bourgogne, parce qu'il n'a pas donné naissance à un état moderne (son territoire est partagé actuellement entre la France et la Suisse romande et l'Italie), n'est tout simplement pas enseigné.  

 

Mais les 1500 ans de l'abbaye de Saint Maurice d'Agaune font ressurgir ce pays oublié de la plupart des livres d'histoire. Pourtant il a une réalité, même une réalité solide. Plus de 1000 ans d'histoire, une cohérence géographique et spirituelle et une existence qui a une légitimité dans nos critères de valeurs actuelles que sont la démocratie et la volonté populaire. Les autres royaumes européens se sont fondés eux, seulement sur les possessions territoriales d'une famille régnante.  

 

Dans le royaume de Bourgogne, appelé aussi royaume de Provence ou d'Arles, c'est le seul royaume où l'on entend parler « d'élection » de roi, même si ceux qui l'ont élu sont tous des « grands », comprendre les évêques et archevêques du bassin Rhodanien. (élection de Boson à Mantaille en 877).  

 

C'est aussi un royaume où les personnages secondaires (par rapport au roi) se retrouvent au premier plan. Nous avons ainsi un Gérard de Vienne qui finalement dirige le royaume à la place de Charles de Provence après 855. Mais aussi Boson qui avant de devenir roi est d'abord un reprédentant des derniers carolingiens en Provence/Bourgogne.  

 

Il faut aussi parler des ecclésiastiques qui tiennent une grand importance. Comme Léger, évêque d'Autun au 7e siècle qui est l'image même de la résistance Bourguignonne contre la Neustrie.  Les archevêques de Vienne, d'Arles et de Lyon sont quand à eux les personnages les plus importants du royaume.  Leur influence dépasse souvent la Bourgogne puisque l'évêque de Lyon deviendra le primat des Gaules et celui de vienne, le primat des sept Provinces. 

 

Si l'on parle de Léger, comme résistant, il ne faut pas oublier les résistants contre l'Austrasie et les Pépinides (futurs carolingiens qui supprimeront le royaume jusqu'à qu'il renaisse avec Boson et Rodolphe).


 En effet, après la bataille de Poitiers, Charles Martel s'attaqua à la Bourgogne (entre 733 et 739) avec l'aide des Longobards venu du Montgenèvre et de la famille d'Abbon. Les Bourguignons et à leur tête le duc Mauronte firent une résistance acharnée aux troupes Austrasiennes et reçurent l'aide des arabes de Septimanie. En représailles, Charles Martel ravagea le bassin du Rhône.    

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mauronte

 

Cette mise en premier plan de personnages de seconds ordres hierachiques, souvent en opposition au pouvoir central peut interpeller notre curiosité historique sur le pourquoi.  

 

L' histoire du royaume de Bourgogne est riche et cohérente aussi bien géographiquement que culturellement. Géographiquement d'abord car elle est centrée sur le Rhône et le commerce Méditerranéen. C'est un trait d'union entre la méditerranée et les pays nordiques.  

 

Culturellement, c'est un pays qui a été romanisé très tôt. En moins 121, le royaume de bourgogne faisait parti de la province romaine de transalpine ou Narbonnaise. C'est sur le Rhône que seront construite les plus grandes villes romaines « au delà des Alpes » comme, Arles, Valence, Lyon et surtout Vienne.  

 

 C'est un pays où la tradition et la culture romaine est très fortement enracinée ; avec des liens importants avec l'empire Byzantin et l'Italie. En témoigne les mariages entre les dynasties Bourguignonnes et Byzantines dans une période de renouveau de l'empire romain d'orient (de la dynastie Macédonienne aux Comnènes, c'est à dire entre 850 et 1050).

 

 

Le bosonide Louis l'aveugle (roi de Provence, puis d'Italie, puis empereur) se maria en 900 avec la fille de l'empereur Léon VI, Anne de Constantinople. Ils auront un fils, Charles Constantin qui sera comte de Vienne. La fille d'Hugues de Provence, Berthe se maria en 944 avec le fils de Constantin VII, Romain II.

 

Hughes est le seul roi a être mentionné dans le "de administrando imperio" de l'empereur Constantin porphyrogénete.

 http://remacle.org/bloodwolf/historiens/constantin/table.htm  

 

De même, au 8e siècle, la volonté de se rattacher à un empire arabe en formation plutôt qu'avec un empire Carolingien en formation est de ce fait logique (d'un point de vue culturel et économique). Et on comprend la résistance face à Charles Martel.  

 

Quand à la cohérence spirituelle du royaume de Bourgogne, elle est centrée autours de l'image emblématique de Saint Maurice et de son sanctuaire, l'abbaye de Saint Maurice à Agaune.  

 

Car le royaume de Bourgogne, c'est aussi une construction issue de la pensée des moines de Lérins au Ve siècle. Et le récit de Saint Maurice est un bon résumé de cette pensée qui va aboutir à une fusion entre les romains et les Burgondes pour laisser la place au 6e siècle à une nation Bourguignonne.  

 

L'importance de cette pensée issue de Lérins mais trouvant son accomplissement à Saint Maurice d'Agaune est telle que l'image de Saint Maurice sera accaparée dans le reste de l'Europe comme si les souverains Européens en éprouvèrent le besoin pour se légitimer.  

 

Cette migration vers le nord du Saint emblématique de la Bourgogne se révèlera fatale pour le royaume, Agaune et Vienne perdront la primauté des centres Mauriciens au dépend de Magdebourg et de Vienne en Autriche.  

 

Mais 1032 ne signifie pas la mort du royaume bourguignon contrairement à ce qui est fréquemment énoncé. Le royaume existe toujours. Et le Pape voulant imposer la réforme Grégorienne dans les royaumes de Germanie et de France a trouvé dans le royaume de Bourgogne une terre « amie » idéalement située, notamment avec la ville de Lyon.

 

 

Et on comprend ainsi la prise de Lyon en 1312 par Philippe le Bel qui veut marquer un coup d'arrêt sur les offensives de la papauté qui après la chute des hohenstaffen en Germanie reporte son offensive sur la France.  

 

La prise de Lyon en 1312 suivit de l'annexion du Dauphiné en 1349 marqueront le début de la fin pour le royaume de Bourgogne. Mais, c'est aussi en 1309 que s'installe logiquement la papauté en Avignon dans une terre qui est traditionnellement amie de l'église.

 

Malheureusement c'est dans cet espace de temps que se constate le déclin des  villes d'Arles et de Vienne. Le 4 juin 1365, l'empereur Charles IV de Bohème est le dernier souverain à se faire couronner à Arles.  

 

la France et la Savoie se poseront chacun en continuateur légitime du royaume. La Savoie aura du mal à contrer une France qui sera de plus en plus hégémonique dans le royaume de Bourgogne. La Savoie va être poussée hors de Bourgogne.  

  

Le transfert de la capitale de Chambéry à Turin en 1562, puis la perte de Genève en 1602, va redonner une identité nouvelle à la Savoie, celle d'un état plus orienté vers le Piémont, puis, à terme, vers la Lombardie et l'Italie.

 

Le duc de Savoie Charles Emmanuel 1er sera un des dernier duc à revendiquer le titre de roi de Bourgogne. Son fils, Victor Amédée 1er aura toujours des prétentions royales mais sur des terres moins polémiques. Il revendiquera le titre de roi de Chypres et Jérusalem...

  

 

 

Bibliographie :  

 

interview de Laurence de cock : http://aggiornamento.hypotheses.org/1257  

  le royaume de bourgogne autours de l'an mil : http://cem.revues.org/11188  

  René Pourpardin : Le royaume de Bourgogne, étude sur l'origine du royaume d'Arles  

  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5530689v/f3.image.r=L%27Assemblée%20de%20Vizille.langFR  

  Les textes hagiographiques relatifs à Saint Maurice d'Agaune, une approche pluridisciplinaire :  

  colloques de septembre 2009 :  

  http://haghis.blogspot.fr/2009/11/colloque-saint-maurice-sept-2009.html  

  les 1500 ans de l'abbaye Saint Maurice d'Agaune :  

  http://www.abbaye1500.ch/  

  vie de Saint Léger, évêque d'Autun :  

  http://remacle.org/bloodwolf/historiens/gregoire/leger.htm  

  la vie des père du Jura :  

  http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mefr_0223-4874_1898_num_18_1_8158  

  Narbonne chez les historiens arabes :  

   http://ausonius.u-bordeaux3.fr/aloha/PDF/Cottart%20Nicole/Narbonne%20chez%20les%20g%C3%A9ographes%20arabes.pdf  

   Quelques hypothèses sur la présence arabe en Narbonnaise et vallée du Rhône au vue des découvertes monétaires :  

  https://www.academia.edu/2235329/DArbunah_a_Sakhrat_Abinyun_quelques_hypotheses_sur_la_presence_musulmane_en_Narbonnaise_et_dans_la_vallee_du_Rhone_au_vu_des_decouvertes_monetaires  

  La ville d'Arles :  

  http://www.memo.fr/dossier.asp?ID=938  

   Jusin Favrod : les burgondes, un royaume oublié au coeur de l'Europe  

   http://crm.revues.org/265

anniversaire des 1500 ans de l'abbaye se St Maurice d'Agaune :

http://www.abbaye1500.ch/

 


Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelcoux.over-blog.com - dans histoire de Savoie
commenter cet article

commentaires